Scroll

La pédagogie par l’action (micro-action)

Ikram Gagaoua |

Introduction

L’apprentissage est le processus qui nous aide à nous développer et à grandir, nous apprenons tout au long de notre vie des concepts, qui nous sont utiles à l’école, au travail et dans nos vies quotidiennes. Mais avec le développement des sociétés dans lesquels on vit, l’apprentissage est devenu un enjeu crucial, il ne faut plus apprendre vite, mais apprendre mieux et il ne suffit plus d’apprendre des connaissances (du savoir) mais il faut également y associer un savoir-faire, c’est-à-dire, avoir la capacité de mettre en pratique le savoir théorique. C’est l’enjeu auquel répond la micro-action.

L’apprentissage par la pratique

Lorsque l’on souhaite apprendre une nouvelle compétence, on se tourne naturellement vers des supports d’apprentissages, des cours, des présentations ou des vidéos, qu’on suit rigoureusement jusqu’à la fin. Cependant, cela conduit souvent à une compréhension très superficielle des concepts clé, créant une « illusion de connaissance ». Cela signifie que vous pensez connaître le matériel parce que vous y avez été exposé plusieurs fois. En réalité, vous n’avez fait que peu ou pas d’analyses supplémentaires sur ce que vous venez d’apprendre, l’exemple le plus descriptif est lorsqu’on apprend une nouvelle langue, même en mémorisant toutes les règles de grammaire et de conjugaison, il vous sera presque impossible de faire un dialogue simple, d’où l’importance d’allier la pratique à l’apprentissage passif.[1][2]

Dans l’apprentissage actif, c’est-dire par la pratique, l’apprenant est acteur des interactions faites avec les supports d’apprentissage. Le degré d’activité peut être différent d’un support à un autre mais de nombreuses études ont démontrés que structurer une formation par de la mise en pratique (alterner acquisition du savoir et mise en action du savoir-faire) permet une meilleure acquisition des compétences [3][4][5].

L’apprentissage passif approfondie les connaissances, l’apprentissage actif (par la pratique) quant à lui développe les compétences.

personne qui se met à l'action (qui court)

Différence avec le l’apprentissage par projet et l’apprentissage par l’action

La nécessité de la mise en pratique des connaissances acquises ayant été prouvée, la question qui se pose est : comment mettre cela en place concrètement dans une formation ? L’une des réponses est l’apprentissage au travers de projets, généralement en fin de formation pour s’assurer que l’apprenant a bien pu mettre en pratique les concepts abordés durant la formation.[6][7]

Le problème avec la mise en application par projet est que cela arrive en finalité de la formation, les lacunes de savoir et de savoir-faire s’accumulent donc et le formateur ne peut s’en rendre compte qu’à l’étape de mise en pratique, c’est-à-dire l’étape finale.[6]

Dans le cas de la mise en pratique par l’action, celle-ci est peut-être le même projet final proposé initialement, mais découpé en plusieurs actions, ces actions sont une mise en application de connaissances, elles sont concrètes, bien définies et atteignables. Cela permet d’avoir un rythme dynamique dans la formation (alternance de l’acquisition des connaissances et de la mise en pratique). Elle permet de découper l’apprentissage en objectifs atteignables et donnera une certaine satisfaction du travail accompli pour l’appartenant, mais elle garantit également un suivi détaillé des acquis pour le formateur.[7][8]

Mémoire procédurale : répétition et ancrage d’habitude

Comme pour les connaissances acquises, il est nécessaire d’ancrer les mises en pratique des compétences qu’on apprend pour garantir leur utilisation sur le long terme. Le processus est le même, pour les deux des rappels espacés de connaissances ou de mise en action, mais le type de mémoire qui rentre en jeux est différent, pour le cas des connaissances, c’est la mémoire (long-terme) déclarative qui “stock” les informations et est stimulée à chaque rappel. Pour ce qui est de la mise en action, c’est la répétition de l’action qui permet que celle-ci passe vers la mémoire (long-terme) procédurale, c’est la même mémoire qu’on utilise pour les tâches acquises du quotidien.

En garantissant le passage de la mise en action vers la mémoire procédurale, on libère l’apprenant d’une charge dans sa mémoire de travail (mémoire courte) pour traiter et réfléchir sur d’autres problématiques.

personnage en train de monter des escalier avec un sac de travail à la main

Conclusion

En conclusion, pour acquérir une compétence, il nous faut alterner l’acquisition du savoir et mise en pratique du savoir-faire, cette alternance doit être répété plusieurs fois pour pouvoir ancrer les savoirs dans la mémoire à long-terme et le savoir-faire dans la mémoire procédurale.

C’est cet enchaînement qu’offre la nouvelle version de notre produit Lock, un ancrage des connaissances au travers de piqûres de rappel, mais également de mise en pratique au travers de défis à réaliser.


Sources

  • Clear, J. (2020, 4 février). Passive Learning vs. Active Practicing : Why You Should Stop Thinking and Start Doing. James Clear. https://jamesclear.com/learning-vs-practicing
  • Meyers, C., & Jones, T. B. (1993). Promoting Active Learning : Strategies for the College Classroom (1st éd.). Jossey-Bass.
  • Michael, J. (2006). Where’s the evidence that active learning works ? Advances in Physiology Education, 30(4), 159‑167. https://doi.org/10.1152/advan.00053.2006
  • Prince, M. (2004). Does Active Learning Work ? A Review of the Research. Journal of Engineering Education, 93(3), 223‑231. https://doi.org/10.1002/j.2168-9830.2004.tb00809.x
  • Sterescu, D. (2022, 25 mai). Active and Passive Learning Models : What’s the difference? SPARK. https://spark.school/academics/active-learning-vs-passive-learning
  • Kokotsaki, D., Menzies, V., & Wiggins, A. (2016). Project-based learning : A review of the literature. Improving Schools, 19(3), 267‑277. https://doi.org/10.1177/1365480216659733
  • Beck, J. E., & Mostow, J. (2018). How Who Should Practice : Using Learning Decomposition to Evaluate the Efficacy of Different Types of Practice for Different Types of Students. Intelligent Tutoring Systems, 353‑362. https://doi.org/10.1007/978-3-540-69132-7_39
  • Zhang, J., & West, R. E. (2019). Designing Microlearning Instruction for ProfessionalDevelopment Through a Competency Based Approach. TechTrends, 64(2), 310‑318. https://doi.org/10.1007/s11528-019-00449-4
  • Fiche : Mémoire procédurale et automatismes (2022, 17 janvier). Sciences cognitives. https://sciences-cognitives.fr/wp-content/uploads/2020/10/AFSC-Fiches-Theoriques-Memoire-procedurale-et-automatismes.pdf