Scroll

Navi, l’assistant intelligent des enseignants

Camille Duchasseint & Beneylu |

Une nouvelle collaboration est née, celle de Beneylu et Domoscio, dans l’objectif de créer Navi, l’assistant intelligent des enseignants. Dans cet article nous allons voir quels sont les bénéfices pour ces enseignants et comment les engager dans le projet ?

1 – Le projet Navi, de quoi parle-t-on ? 

Navi est un assistant de l’enseignant qui prend la forme d’une plateforme d’apprentissage pour les compétences de français des élèves de cycle 2 (CP, CE1 et CE2). Cette plateforme repose sur l’utilisation massive et sécurisée de données et l’intelligence artificielle afin de produire des parcours pédagogiques personnalisés et adaptatifs, sur support électronique et papier. 

Le projet Navi prend en compte le contexte de la classe et l’intérêt de limiter le temps d’écran pour les élèves, de conserver le geste d’écriture sur papier et d’assister le professeur. La plateforme propose ainsi des ressources à la fois imprimables et multimédia, des tableaux de bord faisant état des compétences des élèves et groupes d’élèves, et un système de recommandations pour s’adapter au niveau de chacun.

Navi, dans son rôle d’assistant, outille donc l’enseignant pour l’aider après la transmission et l’évaluation des connaissances dans la remédiation en cas de blocage ou de décrochage de certains élèves et la mémorisation de tous pour construire des bases solides et pérennes. Ses missions sont :

  • Assister   le   professeur   pour la   remédiation :   recommandations   de   contenus pédagogiques adaptés à la difficulté rencontrée et recommandations d’exercices différenciés ;
  • Assister le professeur pour les révisions :  piqûres de rappel sur les notions clés déjà acquises ;
  • Assister le professeur dans ses évaluations : tableaux de bord et bilans.

2 – L’intelligence artificielle de Domoscio au service de l’éducation 

Riche en fonctionnalités, Navi utilise des composantes d’intelligence artificielle propres à Domoscio dont notamment :

La remédiation : la remédiation est particulièrement utile dans le cas d’une compétence non maîtrisée donnant souvent lieu à un blocage de l’élève. La remédiation permet alors à l’enseignant d’accorder plus de temps à l’enfant et moins à la recherche de ressources pédagogiques. L’intelligence artificielle suggère aux professeurs des activités de remédiation adaptées aux profils d’apprentissage de chaque élève, en mobilisant notamment les prérequis sur les compétences. 

L’intelligence artificielle personnalise donc l’expérience d’apprentissage des élèves à travers des parcours pédagogiques différenciés. Pour ce faire, le système produit des recommandations individualisées qui ont pour objectif de guider l’enseignant afin de trouver des ressources (des activités pédagogiques, exercices ou encore leçons) appropriées pour une meilleure réalisation des objectifs de développement de compétences des élèves.



La mémorisation : grâce aux positionnements et aux évaluations renseignées par les enseignants dans Navi, l’intelligence artificielle permet d’accompagner l’élève dans sa mémorisation sur le long terme des notions acquises. Depuis l’outil, les enseignants sont alors capables d’identifier à quel moment l’activité de mémorisation sera la plus efficace. Le déroulement est le suivant : une fois l’élève ayant acquis une compétence(signifiant que l’enseignant ou la réussite d’un exercice a permis à Navi de décider que la compétence est validée), le système activera l’empreinte mémorielle, correspondant à calculer un calendrier optimal de révisions sur la compétence acquise. Ce processus se base sur l’analyse des réponses de l’élève afin d’affiner sa capacité de mémorisation estimée et lui proposer des dates de révision toujours plus adaptées à son profil.



Tableaux de bord et bilans : en analysant l’ensemble des traces d’apprentissage produites par les élèves, l’intelligence artificielle couplée à des visualisations ergonomiques permettent de donner à l’enseignant le juste niveau d’informations et d’indicateurs afin de piloter la progression du collectif et de chaque élève. Un système permet également de remonter de façon compréhensible à l’utilisateur final la confiance sur la prise de décision afin d’éclairer l’usage et la compréhension du fonctionnement de l’IA et ainsi d’éviter l’effet “boîte noire”.



3 – Le déploiement de Navi sur le territoire français 

Durant l’année scolaire 2020-2021, la phase pilote de Navi a permis de valider les hypothèses d’usage par les enseignants de cycle 2 pour le positionnement, la remédiation et la mémorisation. 

Cette année de phase pilote a vu la réalisation de 50 000 activités de mémorisation auprès d’élèves de classes volontaires de cycle 2 au sein de 9 académies, de valider les hypothèses de conception et d’améliorer le fonctionnement général de Navi au contact des professeurs.

Cela est appuyé par un accompagnement sur-mesure des équipes pédagogiques de l’éducation nationale, par des formations en ligne pour les enseignants et diverses manifestations de terrain sur les thèmes de la mémorisation et de l’intelligence artificielle appliquée à l’enseignement. 

4 – L’avenir de Navi au sein des classes 

Le ministère de l’Éducation nationale reconnaît que Navi a atteint ses objectifs d’industrialisation et que la plateforme est mûre pour être déployée massivement auprès de toutes les classes de cycle 2 volontaires.

Le principe de fonctionnement de Navi « positionner – remédier – évaluer » est complètement indépendant de la discipline étudiée et du niveau de classe. Cela pourra permettre l’élargissement des niveaux (cycles 2, 3 et 4) et des domaines d’enseignement comme les mathématiques ou les langues.